L'un des événements programmés de notre retour en France était l'adoption de deux chats, qui ne pourront jamais remplacer le vide laissé par P12 puisque les être exceptionnels sont irremplaçables, mais dont la présence a un impact positif sur notre humeur (en dehors des moments où ils lacèrent les canapés).

Initialement, il était prévu de n'en avoir qu'un, roux de préférence (roux comme P12, on l'aura compris). Après de vaines recherches selon ce cahier des charges, je me suis résolue à signer pour une femelle tricolore dont le physique me convaincait assez peu. Elle venait de naître lorsque l'engagement fut pris, en mai dernier, il convenait d'attendre juillet pour la livraison.

Or, entre ces deux échéances, je tombai sur une petite annonce proposant une portée de chats à l'adoption; et parmi les individus de cette fratrie, se trouvait pile poil ce que je cherchais, le fameux mâle roux.

Nous vivons donc depuis juillet dernier avec ces deux animaux.

796

819

847

827

1096

925

034

002

 

Nous avons aussi deux poissons rouges, issus d'une lubie lors d'un passage au Bricomarché; là encore, ils étaient deux à l'origine, et si l'un est encore parmi nous, il en est à son troisième collègue (car ici, les départs sont remplacés): le premier flottait à la surface un matin de décembre, sans doute victime d'une dépression d'hiver, le second s'est suicidé en se jetant hors du bocal pendant notre voyage en Espagne. Tous se sont habitués à ce que les deux chats se servent de leur bocal comme abreuvoir.