017

 

Je suis, depuis de nombreuses années, une inconditionnelle de la vaisselle siglée Geneviève Lethu.

J’ai pris l’habitude, dans ce cadre, de toujours sacrifier à la visite de la boutique lors de mes virées shopping, de préférence en période de soldes, puisque comme toute bonne marque, Geneviève Lethu pratique des tarifs d’arracheur de dents de sagesse.

La fermeture progressive de toutes les boutiques ou presque a considérablement réduit les occasions de passage à l’acte. Quand je pense qu’il fut un temps, même Châteauroux avait son magasin Geneviève Lethu !

Les derniers temps, il ne restait plus pour moi que le magasin de La Rochelle, lequel vient de fermer, me laissant sans solution. Seule la boutique « en ligne » demeure disponible, mais elle ne solde pas, évidemment. J’ai parfois imaginé faire une commande par ce biais, mais la lecture du commentaire d’une acheteuse furax, indiquant que sur les 6 assiettes commandées, 2 étaient arrivées en miettes, m’en a dissuadée. Payer le prix fort pour un colis de vaisselle cassée, cela demande réflexion.

Ce qui ne m’empêche pas, à mes moments perdus, de rêver devant le site internet. Et c’est ainsi que j’ai réalisé l’incongruité de la composition de chaque collection : on s’attend en effet à ce que pour chaque thème, nous soit proposé le kit complet de vaisselle, les assiettes de toutes tailles, les plats de différentes formes, les saladiers, puis les services à thé et à café, de façon à ce qu’il soit possible de se livrer aux arts de la table à tout moment de la journée. En tout cas, c’est ce qui me paraît logique. Il faut croire que la marque envisage les choses différemment, puisque certaines collections ne sont déclinées qu’en petites et grandes assiettes (et rien d’autre), cependant que d’autres ne sont disponibles que pour les services à thé et café, accompagnés d’un plat à cake ou d’un plateau, le must s’incarnant dans les « assiettes à mignardises »..C’est cette dernière combinaison qui suscite en moi la plus grande interrogation : La vie des gens n’est-elle donc qu’une succession de goûters ? Vit-on réellement dans ce monde ? A l’heure du « pour être en forme, ne grignotez pas entre les repas », il se trouve donc encore des âmes égarées pour aller chez Geneviève Lethu et n’en ressortir qu’avec des services à café et des plats à gâteaux sous le bras ?