Ayant laissé les filles chez leurs grands-parents pour 2 semaines en remontant d’Espagne, nous tenions ce week-end l’occasion de partir tous les deux en amoureux.

Après une pause déjeuner dans la si romantique ville de Niort, nous avons pris la direction de La Rochelle, où nous allons régulièrement, mais dans une toute autre configuration : nous y étions pour la première fois seuls sans enfants ni amis, et nous avons logé à l’hôtel, et non sur le bateau des uns où dans la maison des autres.

Avant de nous installer au centre-ville, nous sommes passés à la concession moto, où nous restâmes finalement 2 heures, à essayer les nouveaux modèles affublés de casques et de blousons de courtoisie, puisque tout ceci était inopiné.

 Après avoir effectué 4 fois le même parcours sur des machines aux amortisseurs et à la selle plus ou moins étudiés pour ne pas trop fracasser le cul de la passagère, nous avons rejoint notre hôtel.

Je n’ai pas manqué cette occasion qui s’offrait à moi de rivaliser avec tous ces blogs où figurent de si maginifiques photos de chambres d’hôtel. J’ai fait ce que j’ai pu, tout n'est pas minable,mais j’ai une évidente marge de progrès potentielle concernant ma faculté à sublimer un plateau de petit-déjeuner (en première analyse, déjà un début de piste, prendre les photos avant d'entamer le plateau).

A propos de ce petit-déjeuner, peut-être est-il intéressant, afin de mieux en apprécier les photos, d’en connaître le contexte : forts de notre statut de couche-tôt, et après concertation, nous avions demandé que l’on nous l’amène tôt, dans l'idée que nous ne ferions de toute façon pas de grasse matinée. Notre heure de réveil naturelle s'avéra trop approximativement estimée, et nous avons finalement été cruellement arrachés à notre sommeil par le room-service à 7H13, ce qui est original, pour un dimanche matin de détente en amoureux..

002

009

015

016

018

021

022

023

026

028

029

032

031